Mission sur les biotechnologies marines durables

Les biotechnologies marines font aujourd’hui partie de notre quotidien avec des applications dans un grand nombre de domaines : l’alimentation humaine et animale, la santé, les cosmétiques, l’agronomie, le bio-contrôle et peut être demain l’énergie. Ces biotechnologies sont au cœur d’un vaste écosystème associant organismes scientifiques et de recherche, pôles de compétitivité et feuilles de route régionales en faveur de l’innovation et de du développement économique, et un tissu industriel vaste et diversifié. Cet écosystème ne constitue toutefois pas encore une filière identifiée et structurée, avec en outre des difficultés et besoins qui sont complexes à appréhender dans leur globalité. Par ailleurs, de nombreux textes, dispositifs, impactent directement ou indirectement la filière. La mission a eu pour objectifs d’établir une cartographie de ces biotechnologies marines durables, d’identifier les difficultés rencontrées par les acteurs et de proposer des orientations à horizon 2030, en se fondant sur la vision des entreprises et des territoires. La connaissance exhaustive et la cartographie de la filière restent complexes à appréhender, notamment du fait de la grande variété des acteurs, mais également du fait de l’absence, aux niveaux national et européen, d’une codification appropriée de ces activités. La mission émet différentes recommandations et propose des orientations à même de contribuer au développement d’une filière identifiée et reconnue. Ces orientations embrassent les grands enjeux de la filière. Le premier d’entre eux réside dans la structuration de cette dernière, étape clé pour lui donner de la visibilité et une capacité d’action et de représentation transversale. Un autre enjeu majeur pour la filière réside dans la création d’un outil dédié de démonstrateur préindustriel ; sur cette recommandation, une analyse complémentaire serait nécessaire pour approfondir le choix d’un scénario opérationnel. D’autres recommandations visent à répondre à des besoins identifiés pour améliorer la situation des entreprises. Enfin, la situation spécifique des territoires ultramarins fait l’objet de développements propres au regard de leur potentiel et des contraintes liées à leur éloignement ainsi qu’à leur dispersion géographique.
Auteurs : Raynald Vallée, CGEDD ; Vincent Steinmetz, CGAAER ; Denis Mehnert, IGAM
Publié le 23 janvier 2023
Rapport n° 014060-01

Partager la page

S'abonner