L’IGEDD recrute des talents !

(vidéo, durée : 25 s)


L’Inspection générale de l’environnement et du développement durable (IGEDD) a pour finalité d’œuvrer auprès des ministres et de les conseiller pour déployer la transition écologique et sociétale en portant les enjeux du temps long.
Elle mobilise ses expertises diverses aux côtés des décideurs publics pour construire les politiques de développement durable et d’évolution des territoires en s’appuyant sur l’évaluation de leur déploiement et de leur efficacité.

A cet effet, l’IGEDD prend en charge des missions d’inspection, de contrôle, d’évaluation, d’expertise, d’audit, d’appui et de conseil à la demande du Premier ministre, des ministres et de leurs cabinets ou des directions d’administration centrale dans les domaines de l’environnement, du climat, du développement durable, de la transition écologique, du logement, de l’urbanisme, de la politique de la ville, de l’aménagement du territoire, du paysage, de la construction, de l’énergie, des transports, des risques naturels et technologiques et de la mer.

L’IGEDD comporte quatre sections thématiques, deux sections transversales, et huit missions d’inspection générale territoriales réparties sur le territoire. Des collèges transversaux sont chargés de coordonner les travaux de l’IGEDD dans des domaines relevant de la compétence de plusieurs sections.

Par ailleurs, l’IGEDD exerce la mission d’autorité environnementale. A ce titre, la formation nationale d’autorité environnementale et les missions régionales d’autorité environnementale rendent et publient des avis et des décisions relatives aux évaluations environnementales des plans, programmes et projets qui leurs sont soumis, dans les conditions prévues par les codes de l’environnement et de l’urbanisme.

Enfin, l’IGEDD participe à l’accompagnement de la carrière et à l’évaluation des réalisations des cadres supérieurs du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Trois bonnes raisons de nous rejoindre en tant qu’inspecteur ou inspectrice

  • Les inspecteurs réalisent, seuls ou en équipe, des missions d’inspection, de contrôle, d’évaluation, d’expertise, d’audit, d’appui et de conseil. Ces missions durent en général entre 4 et 6 mois et mobilisent une expertise de haut niveau. Elles vous permettront d’acquérir des compétences aisément valorisables dans votre future carrière.

    Au travers de la réalisation de ces missions, vous affinerez vos capacités d’analyse des politiques publiques de la transition écologique.

    Vous appréhenderez les déterminants politiques, techniques, financiers, juridiques et organisationnels de ces politiques publiques.

    A l’occasion de la rédaction mais aussi de la restitution des rapports de mission, vous améliorerez votre capacité à construire des analyses et propositions argumentées et pertinentes et à en faire la promotion auprès des commanditaires.

    Les inspecteurs exercent leurs missions de façon indépendante vis-à-vis de toute intervention extérieure à l’IGEDD.

    Les inspecteurs nouvellement nommés bénéficieront de formations et de l’accompagnement d’une communauté de travail composée de membres ayant des profils variés et expérimentés, issus de corps techniques ou administratifs.

  • Énergie, biodiversité, transports, risques, logement, aménagement, les inspecteurs de l’IGEDD réalisent des missions dans l’ensemble des domaines couverts par les ministères du pôle ministériel transition écologique et cohésion des territoires/transition énergétique/mer.

    Chaque mission donne lieu à un appel à candidatures ouvert à tous les inspecteurs. Les équipes sont la plupart du temps constituées de manière à inclure des experts du ou des domaines concernés et des membres ayant un profil moins expérimenté.

    L’exercice de la fonction d’ingénieur général ressources humaines vous permettra des échanges très riches avec des cadres supérieurs exerçant les multiples métiers concernant nos politiques publiques, dans toutes leurs dimensions.

    Par ailleurs, la réalisation d’avis sur les évaluations environnementales permet d’appréhender la mise en œuvre concrète, sur le territoire, de la transition écologique dans les différents projets, plans et programmes.

    Les missions d’autorité environnementale sont susceptibles d’être assurées de manière indifférenciée par les inspecteurs, après une période de formation interne.

  • Les missions d’inspection, de conseil et d’expertise peuvent être prises en charge conjointement avec un ou plusieurs autres services d’inspection générale (notamment le conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux, l’inspection générale de l’administration, l’inspection générale des affaires sociales ou l’inspection générale des finances). Le cas échéant, les inspecteurs peuvent être appelés à appuyer des Parlementaires en mission pour le compte du Gouvernement.

    A l’occasion de vos missions, vous rencontrerez régulièrement les responsables des politiques publiques ministérielles, dans les cabinets ministériels, en administration centrale et en services déconcentrés ou les dirigeants des collectivités territoriales et des acteurs socio-économiques.

    Les inspecteurs sont susceptibles de représenter le ministère en charge de la transition écologique ou les services de l’Etat dans le cadre d’instances nationales ou internationales.

27 postes à pourvoir !

  • Fonction de secrétaire général.e

    La ou le secrétaire général.e de l’inspection générale de l’environnement et du développement durable :

    • dirige les personnels qui concourent à l’administration de l’inspection ;
    • gère les moyens alloués aux sections et aux missions d’inspection générale territoriales pour leur fonctionnement ;
    • s’assure de la mobilisation des ressources de l’inspection générale de l’environnement et du développement durable en vue de l’exercice de ses missions. A ce titre, il ou elle s’assure de la mise en œuvre des dispositifs de contrôle de gestion et de contrôle interne de l’inspection générale de l’environnement et du développement durable et anime les activités relatives aux méthodes et à la qualité des productions de l’inspection générale de l’environnement et du développement durable ;
    • coordonne et met en œuvre la politique d’information et de communication de l’inspection générale de l’environnement et du développement durable ;
    • assure, après leur remise aux ministres, la diffusion et la publication, le cas échéant par voie électronique, des avis et rapports et la communication, dans le respect des dispositions du livre III du code des relations entre le public et l’administration, des documents administratifs demandés à l’inspection générale de l’environnement et du développement durable ;
    • exerce les fonctions d’officier sécurité de l’IGEDD.

    La ou le secrétariat général.e de l’IGEDD comporte quatre bureaux :

    • le bureau du personnel et des moyens généraux ;
    • le bureau des rapports et de la documentation ;
    • le bureau des systèmes d’information ;
    • le bureau de la communication.

    La ou le secrétaire général.e prend une part active et centrale dans le fonctionnement quotidien de l’IGEDD et, à ce titre, participe aux réunions du comité d’orientation de l’IGEDD ; il ou elle représente l’IGEDD dans les réunions inter-directions du pôle ministériel ainsi que dans les réunions inter-inspections.

    La ou le secrétaire général.e pilote enfin plusieurs transformations de fond.

    Enfin, la ou le secrétaire général.e peut être appelé à effectuer toute mission d’inspection, d’expertise ou d’évaluation à la demande du chef du service de l’inspection. Il ou elle peut également être appelé à exercer des fonctions d’inspectrice ou d’inspecteur général des ressources humaines.

    Profil recherché

    Les candidat.es mettent en œuvre des qualités d’écoute, de rigueur et de synthèse. Ils ou elles s’attachent à fonder leurs observations et conclusions sur des données vérifiées et objectives, à argumenter leurs raisonnements et à mesurer la portée de leurs recommandations. Ils ou elles font preuve d’un sens confirmé du travail en équipe.

    Outre des compétences socles en matière juridique, logistique, financière ou de gestion des ressources humaines, tous les candidats et candidates doivent justifier de :

    • d’une connaissances du système administratif français ainsi que des politiques mises en œuvre dans le cadre de la modernisation de l’Etat ;
    • d’un sens de l’organisation et d’une forte disponibilité ;
    • d’expériences préalables de management de structures à effectifs importants ;
    • d’un goût de l’analyse, de la synthèse, des relations humaines, du travail en équipe ;
    • d’une connaissance des structures et des modes d’action de l’administration centrale et des cabinets ministériels.
    • d’une pratique du dialogue social dans le cadre de l’administration de l’Etat ;
    • des qualités relationnelles, des capacités de négociation, d’un sens de la diplomatie, d’un esprit d’équipe, d’un esprit d’initiative et de loyauté.

    Avis de vacance de poste paru au Journal Officiel

  • Fonction de président.e de section

    Le président ou la présidente de la section mobilités et transports anime les réflexions de l’IGEDD en matière de mobilité et de transports et représente habituellement le chef de l’inspection dans les réunions ayant trait à ces sujets, notamment auprès du cabinet du ministre chargé des transports comme de la direction générale des infrastructures, des transports et des mobilités (DGITM) et de la direction générale de l’aviation civile (DGAC).

    Il ou elle contribue à l’élaboration du programme de travail. Secondé par une conseillère, il ou elle anime les activités dans ce domaine d’une vingtaine d’inspecteurs directement rattachés et d’une vingtaine d’autres membres de l’IGEDD.

    Il ou elle supervise les rapports dans ce domaine et participe à l’élaboration des commandes adressées à l’IGEDD. Les missions sont souvent conjointes avec l’inspection générale des finances, ainsi que l’inspection générale de l’administration et l’inspection générale des affaires sociales.

    Il ou elle peut être conduit à réaliser directement des missions, à exercer des mandats de représentation de haut niveau dans le secteur des transports ou à assurer des concertations sur des sujets difficiles.

    Le président ou la présidente de la section doivent faire preuve de compétences et d’une notoriété personnelle les plus larges possibles dans les diverses dimensions du secteur (économique, sociale, opérationnelle et technique, en interface avec l’aménagement du territoire) et d’une expérience de responsabilités de cadre dirigeant dans le domaine des transports (direction d’administration centrale, poste de direction au sein des opérateurs de l’Etat), si possible dans un panel assez large de secteurs. Une expérience réussie de responsabilité en collectivité locale serait très souhaitable.

    Une expérience européenne ou internationale et la maîtrise de l’anglais professionnel seraient appréciés.

    Le président ou la présidente de section est membre du comité d’orientation, qui est l’instance de gouvernance de l’inspection générale. Il ou elle participe, sous l’autorité du chef de l’IGEDD, aux réflexions de fond relatives aux grandes orientations de travail, aux décisions relatives aux actes de gestion les plus importants et à la désignation des inspecteurs chargés des missions confiées par les ministres à l’IGEDD

    Le président ou la présidente de section est chargé d’organiser les travaux de la section, et pour ce faire :

    • d’apprécier, pour la préparation des attributions de missions, la charge de travail et les qualifications des membres de la section (une vingtaine d’inspecteurs directement rattachés et une vingtaine d’autres membres de l’IGEDD) ;
    • de suivre le déroulement des missions et autres activités imparties à la section et de le faciliter si besoin ;
    • d’organiser les échanges de connaissances et informations utiles à la réalisation des missions, au sein de la section et avec les autres sections et MIGT ;
    • d’établir les tableaux de bord et autres données nécessaires au pilotage la section et de l’IGEDD, et au bilan annuel d’activité de l’inspection.

    Il ou elle assure la supervision des missions relevant de la section (cadrage préalable, points d’étape, avis sur le projet rapport), ou la délègue si besoin à un de ses membres. Il ou elle peut par ailleurs être appelé à effectuer lui-même ou elle-même des missions.

    Avis de vacance de poste paru au Journal Officiel

  • Fonction de président.e de section

    Le président ou la présidente de section est membre du comité d’orientation, qui est l’instance de gouvernance de l’inspection générale. Il ou elle participe, sous l’autorité du chef de l’IGEDD, aux réflexions de fond relatives aux grandes orientations de travail, aux décisions relatives aux actes de gestion les plus importants et à la désignation des missions confiées par les ministres à l’IGEDD.

    Il ou elle est chargé.e d’organiser les travaux de la section, et pour ce faire :

    • d’apprécier, pour la préparation des attributions de missions, la charge de travail et les qualifications des membres de la section
    • de suivre le déroulement des missions et autres activités imparties à la section et de le faciliter si besoin ;
    • d’organiser les échanges de connaissances et informations utiles à la réalisation des missions, au sein de la section et avec les autres sections et MIGT ;
    • d’établir les tableaux de bord et autres données nécessaires au pilotage la section et de l’IGEDD, et au bilan annuel d’activité de l’inspection.

    Il ou elle assure la supervision des missions relevant de la section (cadrage préalable, points d’étape, avis sur le projet rapport), ou la délègue si besoin à un de ses membres. Il ou elle peut par ailleurs être appelé à effectuer lui-même ou elle-même des missions.

    En outre, le président présidente ou la président.ee de la section AITAP :

    • est le.la responsable ministériel de l’audit interne (RMAI).
    • assure l’animation et la coordination des activités des missions d’inspection générales territoriales et des inspecteurs santé et sécurité au travail.
    •  

    Fonction de président.e de section

    Tous les candidats et candidates doivent justifier d’une compétence, de niveau expertise, dans les domaines de la section audit, inspections et transformation de l’action publique.
    Le titulaire de l’emploi de président présidente de section devra correspondre au profil suivant :

    • aptitude au management d’équipes de profils et d’origines variés, y compris des inspecteurs expérimentés ;
    • capacité à animer un collectif de travail et à assurer l’atteinte de résultats ;
    • réactivité et agilité dans les échanges avec les cabinets ministériels et directions du ministère ;
    • excellente compréhension des enjeux du ministère.

    Avis de vacance du poste paru au Journal Offciel

  • L’emploi de coordonnateur ou coordonnatrice de MIGT comporte en outre les fonctions suivantes :
    • en tant que membre du comité d’orientation, qui est l’instance de gouvernance de l’inspection générale, il ou elle participe, sous l’autorité du chef de l’IGEDD, aux réflexions de fond relatives aux grandes orientations de travail, aux décisions relatives aux actes de gestion les plus importants et à la désignation des missions confiées par les ministres à l’IGEDD ;
    • il ou elle coordonne du programme de travail des membres de la MIGT en appui de la réalisation du programme d’activités pluriannuel de l’IGEDD et du dispositif d’attribution des missions ;
    • il ou elle est le correspondant institutionnel ou la correspondante intentionnelle de proximité de l’IGEDD auprès des acteurs locaux et régionaux relevant du ressort territorial de la MIGT ;
       il ou elle apporte un appui à la valorisation des activités de l’IGEDD à l’échelle du territoire concernant la MIGT et à la structuration de son ancrage territorial ;
    • il ou elle organise la capitalisation des données propres au territoire d’attribution de la MIGT pouvant intéresser les membres de l’IGEDD dans leurs interventions à l’échelle de ce même territoire.
    • Le coordinateur ou la coordonnatrice est membre d’une mission régionale d’autorité environnementale relevant du ressort territorial de la MIGT et exerce la fonction d’inspecteur général pour les ressources humaines, y compris la mission spécifique d’harmonisateur des propositions d’avancement des cadres A+ relevant du ressort territorial de la MIGT ainsi qu’une implication directe dans le suivi et l’évaluation des cadres dirigeants en lien avec la direction de l’encadrement supérieur du ministère.

    Enfin, en tant qu’inspecteur ou inspectrice, le coordonnateur ou la coordonnatrice effectue des missions d’inspection, d’expertise ou d’évaluation, après appel à candidature interne à l’IGEDD. Les missions sont, le plus souvent, réalisées en équipe.

    Profil recherché

    Les candidats et candidates respectent les conditions posées par l’article 11 du décret du 9 mars 2022 pour occuper un emploi d’inspecteur du groupe I. L’emploi d’inspecteur ou d’inspectrice du groupe I correspond à des profils très expérimentés.
    Les inspecteurs et inspectrices mettent en œuvre des qualités d’écoute, de rigueur et de synthèse. Ils ou elles s’attachent à fonder leurs observations et conclusions sur des données vérifiées et objectives, à argumenter leurs raisonnements et à mesurer la portée de leurs recommandations. Ils ou elles font preuve d’un sens confirmé du travail en équipe.
    Une bonne connaissance des administrations et opérateurs en charge de la transition écologique et de la cohésion des territoires est souhaitable. Une expérience en collectivité territoriale serait également appréciée.
    Outre des compétences socles en matière juridique, financière ou de gestion des ressources humaines, tous les candidats et candidates doivent justifier d’une compétence, de niveau expertise, dans au moins l’un des domaines de l’inspection rappelés au 1.

    Lieux d’affectation

    • Mission d’inspection générale territoriale de Lyon, 144 rue Garibaldi Lyon 6ème
    • Cité administrative, 1 rue de la Cité administrative à Toulouse

    Avis de vacance de poste à Lyon paru au Journal Officiel
    Avis de vacance de poste à Toulouse paru au Journal Officiel

  • Les inspecteurs se voient confier des missions d’inspection, d’expertise et d’évaluation, qu’ils réalisent le plus souvent en équipe.

    Chaque membre de l’IGEDD est susceptible d’être mobilisé pour contribuer aux missions d’autorité environnementale du service.

    Les inspecteurs du groupe I peuvent également être appelés à prendre en charge des missions d’inspecteur/ingénieur général des ressources humaines ; dans ce cas, la fonction d’IGRH pourra correspondre à un tiers du temps de travail.

    Après l’appel à candidature ouvert à l’extérieur, les inspecteurs-trices du groupe I sont susceptibles d’être désignés pour assurer les fonctions de président de section, coordonnateurs de mission d’inspection générale territoriale, président d’autorité environnementale. Ils-elles peuvent également être désigné.es en qualité de président de mission régionale d’autorité environnementale, de coordonnateur de collège ou de référent.

    Profil recherché

    Les inspecteurs mettent en œuvre des qualités d’écoute, de rigueur et de synthèse. Ils s’attachent à fonder leurs observations et conclusions sur des données vérifiées et objectives, à argumenter leurs raisonnements et à mesurer la portée de leurs recommandations.

    Une bonne connaissance des administrations et opérateurs en charge de la transition écologique et de la cohésion des territoires est souhaitable. Une expérience en collectivité territoriale serait également appréciée.

    Outre des compétences socles en matière juridique, financière ou de gestion des ressources humaines, tous les candidats justifient d’une compétence, de niveau expertise, dans au moins l’un des domaines de l’inspection.

    Pour répondre à ses besoins, l’IGEDD recherche plus spécifiquement des candidats disposant de compétences confirmées en matière de :

    • transport ferroviaire ;
    • audit financier ;
    • activités portuaires ;
    • risques technologiques ;
    • risques naturels ;
    • régulation de l’énergie.

    Par ailleurs, une compétence dans l’un des domaines suivants serait également recherchée :

    • sociologie ;
    • économie ;
    • géographie.

    Avis de vacance des postes Groupe I paru au Journal Officiel
    Avis de vacance des postes Groupe II paru au Journal Officiel
    Avis de vacance des postes Groupe III paru au Journal Officiel


Mon expérience à l’IGEDD…

(vidéo, durée : 3 min 35 s)


Partager la page

S'abonner